Le blog de ceux qui commencent ou recommencent

                                                            Page 1                                                                 Page 2 →

Un chemin, des chemins, à l’image de notre vie, de nos parcours.
Des chemins sans lieu de départ, et trop souvent une solitude. 

Mais aussi - déjà - la joie de la lumière, des fleurs !

Par quoi commencer ?


Par quoi commencer pour entrer dans le monde des religions ou celui de la foi personnelle ? L’héritage de tant d’histoires et de civilisations est vertigineux.


Lançons le sujet de la foi. La foi, contrairement à tant de complexités religieuses, est souvent simple. Son fond éthique attendu est largement connu ; il est facile d’en donner quelques axes. 

La foi est un sentiment de confiance en Dieu, un sentiment d’accompagnement, et le but visé sera d’être « quelqu’un de bien » comme le dit une chanson contemporaine, aussi d’être dans le "vrai", dans ce qui est "juste". 

La foi est alors l’expérience d’une paix intérieure, elle génère une bienveillance envers tous.

Si la foi n’explique pas tout, elle indique cependant une direction, elle permet la continuité, une tranquille persévérance.
La foi voudra être une expérience personnelle, intime, mais s’il faut de la hauteur  - et beaucoup de liberté -, il faudra aussi l’approfondir en y plaçant quelques interdits fondamentaux. 

Sans doute la foi se vit-elle dans le coeur, mais notre chemin croisera tôt ou tard celui de la vie telle qu’elle est, celui des lois, aussi celui de la religion, c’est à dire celui d’une foi et d’une pratique collective.


C’est une courte introduction et déjà il y aurait bien des nuances à développer, bien des sujets à approfondir. La confiance… ?!  Les religions et les Eglises… ?!  Mon opinion personnelle et le chemin qu’on veut m’imposer… ?! Les rites et les croyances… ?!  Les blessures, les déceptions… ?! Discours et manipulations… ?! Et j’en passe beaucoup.


Pourtant il y a bien un chemin : Pratiquer le bien, s’éloigner du mal… l’essentiel est déjà dit.
Mais par quoi commencer ? Et ce début de chemin a-t-il de l’importance ? Nous pourrions commencer par le début de la vie, par le nouveau-né qui babille, par ces pulsions qui nous animent.
A l'inverse nous pourrions commencer par la mort, nous reconnaître en un membre de famille placé devant l’agonie et le décès d’un être qui nous quitte.
Nous sommes souvent tentés de commencer par la culture, par la Bible, l’histoire, les religions, les Eglises. Ce ne sont là que quelques exemples parmi de nombreux autres. 

Vertige...

Trouver le début d’un fil rouge qui traverserait, des mois durant, notre méditation est incertain d’autant plus que vous voudrez une approche personnelle, respectueuse, basée sur votre propre expérience.

Reste pour aujourd’hui la question du regard sur soi-même. 

Posons la question ! 

Quel a été le chemin qui nous aura mené à être là où nous en sommes ? Autre question, quel était le projet de ceux qui nous ont (peut-être) fait suivre un chemin ?



Bruno Holcroft